Amitiés Polyphoniques - Développements et Potentiels

Ce forum est un lieu d'échanges pour tous choristes amateurs ...et autres
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour ! Faites-moi part de vos remarques svp, critiques, suggestions... et tout ! merci !

Partagez | 
 

 Les enchaînements des Liebeslieder de l’Op.52

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mayer
Admin
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Les enchaînements des Liebeslieder de l’Op.52   Ven 25 Mai - 11:34

Les enchaînements des Liebeslieder de l’Op.52

Certains enchaînements sont inattendus et particulièrement difficiles dans la mesure où le deuxième lied s’attaque sans indications préalables du piano, voire une piste fugace...

_________________
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait - Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mayer-barouh.net
Mayer
Admin
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Du Lied 9 au Lied 10   Ven 25 Mai - 11:50

Du Lied 9 au Lied 10

On passe du Mi majeur final du neuvième lied, incluant le sol# des altos de l’accord tonique (précédé de la septième de dominante), à une tonalité de Sol (bécarre) attaquée par la septième de dominante de cette tonalité (clairement désignée de cette manière) alors que l’accord de sol n’arrive vraiment... qu’à la septième mesure, pour moduler aussitôt en ré majeur (par la septième de dominante de cette nouvelle tonalité).
Et pourquoi pas ? Basketball


Le résultat à l’écoute est plaisant et facile, beaucoup moins (facile) pour les choristes

Voici ce que ça donne pour chaque pupitre :

Liebeslieder, Nb.09 à 10 (plus lent) … Sopranes - qui ne chantent que la partie médiane du Lied 9 (il ne reste plus alors qu'à mémoriser l'effet curieux de chanter un do naturel après une tonalité de Mi maj).

Liebeslieder, Nb.09 à 10 (plus lent) … Contraltes - l'attaque du Fa# est à la fois de la tonalité de Mi et de Sol, sans avoir la même fonction - se cramponner au fa# tant qu'on est encore dans l'atmosphère du Mi ...aller au deuxième degré de la gamme (et ne pas oublier ensuite de baisser de sol de la deuxième mesure du Lied 10)

Liebeslieder, Nb.09 à 10 (plus lent) … Ténors qui peuvent se reposer sur le chant des Sopranes, première mesure du Lied 10, reprise en imitation

Liebeslieder, Nb.09 à 10 (plus lent) … Basses - l'attaque étrange en ré naturel se fait en baissant d'un ton (ou deux demi-tons, selon...) le Mi final du premier Lied - la suite est alors facile: les quatre dernières notes de la tonalité de Sol majeur (un peu comme le sol la si do de la tonalité de Do majeur)



_________________
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait - Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mayer-barouh.net
Mayer
Admin
avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Les quatre premiers Lieder   Sam 2 Juin - 9:03

Les quatre premiers Liebeslieder


Une interprétation superbe, une diction parfaite,
chanter par-dessus est particulièrement instructif[....

De 1 à 2 (Mi majeur à la mineur) la transition est simplifiée :
  • 1. par le fait que l'accord tonique qui termine le premier chant est exactement l'accord de dominante du deuxième, Mi majeur
    2. et aussi parce que le départ des ténors, en solo, est aidé par les trois notes initiales du piano, qui poussent au la (dernières notes de la gamme montante de la mineur)


De 2 à 3 (en version à 3 dièses, La majeur), la surprise est pour les ténors
  • (de la mineur à La majeur, sur le 3ème degré, puis un enchaînement très rapide des degrés i - ii - v qui confirme bien le mode majeur)
    Pour les basses, on poursuit sur le la final avec un simple saut d'octave

Voici ce que ça donne pour chaque pupitre :

Liebeslieder, Nb.2 à 3 (plus lent) … Ténors
Liebeslieder, Nb.2 à 3 (même tempo) … Basses
...et pour l'accompagnement seul :
Liebeslieder, Nb.2 à 3 (même tempo) … à quatre mains


Du Lied 3 au Lied 4
Les sopranes remplacent les ténors, les mezzo remplacent les basses :

Liebeslieder, Nb.3 à 4 … Sopranes / Ténors – reprise en l'état du La final des ténors

Pour les mezzo le Do# final des basses devient Do naturel pour repartir aussitôt sur une appoggiature en Do#, suivie de 2 autres, en Ré# puis en sol# pour annoncer une modulation en la mineur
Liebeslieder, Nb.3 à 4 … Altos / Basses

et l’accompagnement
Liebeslieder, Nb.3 à 4 … Les deux pianos

_________________
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait - Marc Twain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mayer-barouh.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les enchaînements des Liebeslieder de l’Op.52   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les enchaînements des Liebeslieder de l’Op.52
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liebeslieder Walzer Brahms - Bastile 4,5 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitiés Polyphoniques - Développements et Potentiels :: Chanter en chœur :: Les répertoires, par pupitres :: Johannes Brahms - Liebeslieder Walzer Op.52-
Sauter vers: